Aller au contenu principal

AMENAGEMENT DES PARCS ET ACCES

1ère étape du projet d'extension de l'aéroport de La Réunion Roland Garros
Image
vue générique parcs et accès

Le réaménagement des parcs de stationnement et des accès à l’aérogare est la première étape du projet d’extension de l’aéroport de La Réunion Roland Garros. Les travaux d’extension des zones de parking permettent des accès plus directs et fluides aux voyageurs et adhèrent à notre plan stratégique Welcome 2017-2022 où la vision est de devenir la marque aéroportuaire de référence dans l’Océan Indien. Ces travaux ont débuté le 19 mars 2019 sur une durée de 18 mois avec un lancement d’études avant-projet en 2018.

 

Ce programme a permis de diversifier notre offre de produits et services :

  • - Réaménagement des parcs et accès pour une meilleure fluidification et sécurisation
  • - Augmentation de la capacité de parking pour atteindre 1550 places
  • - Amélioration de la qualité de traitement du passager pour une meilleure expérience passager
  • - Valorisation du patrimoine de La Réunion en réaménageant les abords des parkings et des accès de l’aérogare

CHIFFRES CLES

Budget études et travaux : 13 M€ dont (1.6 M€ pour le nouveau bâtiment loueur)

Effectif chantier : > 100

Nombre d’entreprises : > 20

Durée : 2 ans (dont interruption de 4 mois pendant le confinement)

LES ENTREPRISES

6 lots en VRD - 8 lots en bâtiment

Infrastructure : GTOI

Réseaux secs et Eclairage public : SECAB

Equipements : OSP HOLDING

Espaces verts : LA MARE ESPACES VERTS

Mobilier : BEC

Couverture piétonne et auvent : CMOI

Gros œuvre – terrassement – démolition – étanchéité : GTOI

Charpente couverture : CMOI

CFO/CFA  : ALTIS

Plomberie  : CEGELEC / TUNZINI

Fluides : SROI

Carrelage / sol souple  : ALU EST

Menuiseries intérieures – cloisons – plafond peinture : BPSR

pole TC

DEMARRAGE DU CHANTIER

De mars 2019 à mars 2021 :  

  • Une nouvelle installation à destination des loueurs (nouveau parking de 329 places et nouveau bâtiment),
  • Un nouveau parking longue-durée de 400 places,
  •  Notification marché station solaire photovoltaïque en ombrières sur les parkings de l’aérogare passagers
  • Les réseaux s’inscrivant dans le cadre du projet de renforcement de la distribution électrique,
  • L’aménagement de nouvelles entrées et sorties de parkings.
bâtiment loueurs

POURSUITE DES TRAVAUX

De décembre 2020 à octobre 2021 :

 

- L’aménagement du pôle Transport en commun avec les abris (7 emplacements bus, en cohérence avec le principe d’insertion du projet de réseau régional

- L’aménagement minimal de la dépose-minute payante sur le tracé actuel de la voirie,

- La mise à niveau des équipements d’éclairage de l’actuel P1

- La mise à niveau de la voirie au strict nécessaire du fonctionnement du parking P1, abord et interface du parking ex loueur,

- Nouveau cheminement piéton couvert

- Réalisation du local de deux roues

- Réalisation du jardin de pluies

- Poursuite des abris du pole TC

2eme TRANCHE
BATIMENT LV

Le bâtiment bioclimatique des loueurs de voitures 

 

Le nouveau bâtiment qui accueille les sociétés de location de voitures, devant l’aérogare, a été conçu de manière à concilier économie d’énergie et confort thermique intérieur.

Bâtiment bioclimatique, moderne en forme de L avec une orientation sud-est visant à capter les alizés qui soufflent très régulièrement sur le site de l’aéroport. Les deux façades exposées aux vents dominants sont équipées de jalousies vitrées mobiles qui laissent entrer l’air dans les deux halls et dans les dix boxes abritant les comptoirs des enseignes de location. D’autres jalousies, à l’arrière des comptoirs et en partie haute des halls, évacuent l’air selon le principe de la ventilation traversante. L’isolation de la toiture a été renforcée, toutes les ouvertures vitrées sont protégées du soleil par des lames en bois et les débords de la toiture abritent le pourtour du bâtiment. Des brasseurs d’air suspendus au plafond des halls et des ventilateurs muraux dans les bureaux suppléent l’aération naturelle, les rares jours sans vent. Les brasseurs d’air, tout comme les jalousies des façades extérieures, sont actionnés automatiquement par le système de Gestion Technique Centralisée (GTC) de l’aéroport, en fonction des conditions météorologiques.

Une végétalisation abondante des abords du bâtiment, en cours de plantation, absorbera la chaleur devant les ouvertures, réduisant ainsi la température de l’air entrant dans les halls. La mise en œuvre de ces différentes solutions bioclimatiques doit générer 70% d’économies d’énergie, par rapport à la consommation d’un bâtiment climatisé équivalent. Seuls des locaux techniques et la salle de repli destinée aux personnels sont équipés d’une climatisation.

Accolé au bâtiment, un nouveau parking de 329 places avec accès direct pour les passagers au départ et à l’arrivée en empruntant le nouveau cheminement piéton couvert. Il s’étend sur une surface totale de 700 m2, dont 200 m2 occupés par les comptoirs d’accueil des loueurs. A proximité immédiate, un nouveau parking longue durée d’une capacité de 400 places de stationnement abritées par des panneaux photovoltaïques.

LE POLE TRANSPORT EN COMMUN (POLE TC)

Les travaux de création du pôle des transports en commun (TC) ont été livrés en novembre 2021 comprenant une mini-gare intermodale offrant 7 emplacements de bus avec un aménagement d’abris pour les attendants et qui pourra également accueillir une station d’un futur réseau ferré dans les années à venir.  Les transports Car Jaune, Citalis et Jetcar OI desservent maintenant l’aéroport via ce nouvel espace dédié.

ANTI-ÉBLOUISSEMENT ET BAS CARBONE

Les panneaux photovoltaïques sont recouverts d’un verre spécifique, répondant aux normes imposées par l’Aviation civile pour empêcher l’éblouissement des pilotes d’avions et d’hélicoptères. Ils sont également labellisés « bas carbone » : leur constructeur, allemand, garantit de faibles émissions de CO2 lors de leur cycle de fabrication.

PANNEAUX PHOTOVOLTAIQUES
CENTRALE PHOTOVOLTAIQUE

Deuxième centrale photovoltaïque en ombrières

 

Un autre chantier solaire a été suivi en parallèle sur le chantier Parcs et Accès et s’est ouvert fin juillet 2021 : la construction d’une deuxième centrale, en ombrières sur les nouveaux parkings P4.

Outre la production électrique, elle aura une fonction d’ombrage appréciable : il ne sera pas forcément indispensable d’enclencher la climatisation au moment de démarrer les véhicules stationnés dans ces parkings ! Cette centrale, livrée sur le 2ème trimestre 2021, est en autoconsommation la plus puissante de tout l’Outre-mer (1,33 mégawatt crête) et a nécessité un investissement de 2,6 millions d’euros, en partie subventionné par le fonds européen Feder.

La totalité de sa production est injectée dans la nouvelle boucle de distribution électrique qui alimente le domaine aéroportuaire, tout comme celle de la première centrale photovoltaïque, opérationnelle depuis mars 2020. Les deux unités peuvent fournir 36% de la consommation électrique de l’aéroport, soit l’équivalent de la consommation de 670 logements réunionnais

La végétalisation des Parcs et Accès

Pour la 1ère tranche du chantier de réaménagement des Parcs cet accès réalisé en 2021, ce ne sont pas moins de  16 000 sujets, dont 5 490 arbres et palmiers, totalisant 114 essences différentes qui ont été plantés.

La Société Aéroportuaire a travaillé en collaboration avec le Parc National  pour le choix des essences d’arbres et de plantes afin de constituer une palette végétale comprenant des espèces endémiques et patrimoniales à implanter sur le domaine aéroportuaire dans le cadre de nos grands chantiers.

Un contrat de culture a été mise en  œuvre avec une pépinière de Sainte-Marie afin d’assurer la fourniture d’arbres endémiques de bonne taille et de garantir leurs origines.

Un choix technique de gestion des eaux de pluie par temporisation/infiltration a été opéré afin de rendre au nappe souterraine un maximum d’eaux en créant des noues drainantes et des bassins d’infiltration.

 

jardin des pluies

Le jardin des pluies

Le chemin couvert offre des vues sur les bassins d’orage qui grâce aux plantations qui les confortent, les associent à de véritables jardins. Ils dialoguent avec la bande généreusement plantée qui borde et protège des circulations voitures, le parcours linéaire.

Les bassins sont plantés de végétaux participant au processus de phytoremédiation des eaux de récupération.

Liste non exhaustive des plantes présentes dans ce jardin  : Cassine orientale (Bois rouge), Ruiza cordata (Bois de senteur blanc), Homalium paniculatum (Bois de Bassin), Pourpartia borbonica (Bois blanc rouge), Obetia ficifolia (Boie d’ortie), Stillingia lineata (Bois de lait), Foetidia maritiana (Bois puant), Bambusa glaucescens Bambou multiplex), Psiadia dentata (Saliette), Indigofera ammoxylum (Bois de rose), Turnera ulmifolia (Turnère à feuilles d’orme), Ipomea pes-caprae (Patate à durand)

zoom jardin des pluies

Descriptif 

Le fond du bassin adoptera un nivellement permettant la submersion successive des espaces au fur et à mesure du remplissage. Les points les plus bas seront densément plantés et joueront un rôle permanent de phytoremédiation, alors que les points les plus haut seront semés pour permettre une accessibilité facilitée
aux bassins pour les usagers. Les bords des bassins adopteront une pente douce afin d'en faciliter l'accès piéton. 

Des retenues ponctuelles en enrochements volcaniques contribueront à créer des enchainements.

Les bassins seront plantés de végétaux participant au processus de phytoremédiation des eaux de récupération.