Aller au contenu principal

NOUVELLE AEROGARE OUEST

Restructuration et extension de l’Aéroport de La Réunion Roland Garros
Image

Genèse du projet 

D’après la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte, La Réunion devrait atteindre son autonomie énergétique en 2030 et, dans ce domaine, l’île fait figure de pionnière. La restructuration de l’aéroport de La Réunion Roland Garros s’inscrit dans cette dynamique. Elle résulte d’une nécessité environnementale autant que des besoins nouveaux liés à la croissance des flux de voyageurs.

La stratégie de conception de ce bâtiment est la synthèse de notre démarche environnementale de décarbonation des usages de la Société aéroportuaire en suivant les concepts suivants :

  • - Valoriser le vent disponible sur site afin de s’affranchir de la climatisation par l’implantation, l’architecture et les surfaces d’ouvrants du bâtiment (validé en soufflerie)
  • - Réduire les apports solaires tout en favorisation de l’éclairage naturelle
  • - Maitriser la gestion climatique (régulation, brasseurs d’air, etc..) et du confort des occupants
  • - Développer des ilots de fraicheur via des espaces végétalisés proches afin d’améliorer l’environnement proche (thermique),
  • - Optimiser la gestion des eaux pluviales tout en développant la biodiversité endémique à La Réunion

L’internationalisation des vols et le développement du marché du tourisme conduiront en effet l’aéroport à accueillir près de 3 millions de voyageurs par an à horizon 2030.Parallèlement à la croissance du trafic, une règlementation Européenne pousse les aéroports à se munir de systèmes de détection des bagages en soute de type standard 3, un appareil de vérification des bagages comparable aux systèmes IRM du domaine médical. Pour pouvoir offrir le meilleur niveau de sûreté des bagages en soute à ses passagers et se conformer à la réglementation, la Nouvelle Aérogare Ouest intègre une refonte complète du système de tri bagage (STB) ; incluant notamment l’acquisition de deux nouveaux appareils tomographes standard 3 qui viendront compléter l’unique existant.

Tenant compte de l’évolution du trafic et des nouvelles normes de sureté, l’Aéroport de la Réunion Roland Garros a engagé le projet de la Nouvelle Aérogare Ouest. En complément de répondre aux attentes Européennes et d’offrir une nouvelle surface dédiée aux arrivées, la salle de livraison des bagages se voudra bioclimatique et ventilée naturellement.

Un choix qui consolide une démarche de Développement Durable omniprésente dans les projets de l’Aéroport de la Réunion. La climatisation est l’usage énergétique principal dans notre contexte tropical humide ce qui nous a amené à en réduire l’importance tout en maintenant le confort des usagers via la ventilation naturelle car l’aéroport est un site à fort potentiel éolien de par sa localisation et son environnement. Les surfaces climatisées de ce projet sont inférieures à 10% de la surface totale du bâtiment (7% !). Le gain énergétique s’élève à 60% par rapport à l’existant et cette énergie économisée représente la consommation électrique annuelle de plus de 500 foyers réunionnais.

CHIFFRES CLES

13 200 m² de planchers créés

3 900 m² d’espaces existants restructurés

745 m3 de bois (charpente et ouvrages non structurels)

7 000 m3 de béton

580 t de charpente métallique

Un bâtiment bioclimatique de 60 M€  incluant un système de tri bagages neuf de 12 M€ (bagages au départ et à l'arrivée)

Une capacité de traitement plus de 3,16 M de passagers par an à l’horizon 2035 (actuellement le maximum traité est de 2,4 M)

Un marché de travaux réparti en 19 lots

Un premier jalon de livraison en 2024

VUE CANYON NAO

Conduite de projet


Maître d’ouvrage : AEROPORT DE LA REUNION ROLAND GARROS
Architecte : AIA ARCHITECTES
Architecte associé : OLIVIER BRABANT

OPC : SETEC / PLANITEC BTP
Conduite d’opération : ICADE / SODIAC
Ingénierie et économie :AIA Ingénierie
Ingénierie structure : VRD INCOM
Ingénierie fluides : INSET
Expertise environnementale AIA Environnement
MOE système de traitement des bagages ADET
Dimensionnement chaussées, aéronautiques, surveillance travaux CEREMA
Acoustique TYSSEIRE + Associés
Paysage ATEA
Etudes règlementaires ENVIROTECH
Aérodynamique, aéraulique,... JACQUES GRANDEMER

Bureau de contrôle Veritas
SPS Veritas

Façade Sud NAO

Entreprises


Structure – Couverture - Étanchéité SBTPC SOGEA REUNION / ARBONIS / CANCE REUNION
Terrassements – VRD GTOI / INEXENCE REALISATION OCEAN INDIEN / SOLTEC
Bardage - Métallerie CANCE REUNION SARLE / SMAC OI
Doublage – Cloisons - Plafonds SOREPLAC
Peinture Eurl SAM PEINTURE
Menuiserie aluminium - Automatisme CANCE REUNION / CANCE SA
Menuiserie Bois - Agencement SOREPLAC
Climatisation – Ventilation – Désenfumage mécanique TUNZINI OCEAN INDIEN ENSEIGNE / CEGELEC LA REUNION
Plomberie sanitaire - RIA AXIMA CONCEPT
Brasseurs d’air ATEXIA / ENERGIE CONCEPT
Courants Forts COREM
Courants Faibles ATEXIA
Systèmes de sécurité incendie SATELEC / SATELEC CENERGI

Sureté : ATEXIA

Lancement du chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest, destinée aux arrivées

 

 
 
  • Photos de l'évènement du 7/10/21 
  •     Y accéder

Fin des travaux de gros œuvre

Les travaux de génie civil se sont achevés fin mai sur le chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest, après le coulage du plancher haut du niveau 0.

Le bâtiment de la Nouvelle Aérogare Ouest se composera de deux parties. La partie inférieure est une structure en béton armé, la partie supérieure une structure mixte constituée de bois et de métal, avec une façade en ventelles inclinables qui participe à l'efficacité de la ventilation naturelle de l’intérieur du volume de la salle d'arrivée.

Les travaux de génie civil démarrés en novembre 2021 se sont achevés fin mai 2022 sur le chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest, après le coulage du plancher haut du niveau 0. Le démarrage des travaux a été effectif après deux mois de préparation de chantier. Les travaux de terrassement ont d'abord permis d'atteindre le bon sol, offrant une capacité portante suffisante, en déblayant des matériaux sur 40 cm à 1,5 m selon les zones et leurs caractéristiques géologiques.

Les travaux de génie civil ont commencé en janvier 2022, après les congés du BTP. Le sol a été recouvert d’un remblai technique, avant le coulage du dallage et le montage des grues, mi-février 2022. Les premiers éléments de coffrage du plancher ont été mis en place début avril 2022, puis le coulage du béton a démarré côté montagne, pour avancer progressivement vers les pistes. Il s’est terminé fin mai 2022, clôturant la phase de génie civil.

Une étape délicate des travaux de gros œuvre a été la réalisation des poteaux inclinés dans la structure portante, au niveau 0. Ces pièces renforcent la résistance au vent et garantissent la stabilité du bâtiment en cas de séisme. Au nombre de 16, ces poteaux de 7,60 m de longueur ont été préfabriqués en usine au Port puis acheminés sur le site où ils ont été enfilés sur des aciers en attente.

gros oeuvre chantier nao

La sécurité aéroportuaire avant tout

Des règles de sécurité très strictes s’appliquent sur le chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest, qui a également nécessité de modifier certaines règles de circulation aérienne.

Responsable de la Sécurité Aéroportuaire à l’aéroport de La Réunion Roland Garros, Patrick Lacaille a été chargé d’étudier, bien avant le démarrage des travaux, l’impact de ces derniers sur le fonctionnement de la plate-forme. Il s’est d’abord appuyé sur l’expertise de la Local Runway Safety Team, qui regroupe toutes les catégories de pilotes utilisant l’aéroport, pour élaborer des mesures de réduction des risques qui ont été, par la suite, approuvées par la Direction de la Sécurité de l’Aviation Civile (DSAC). De plus, les salariés, qui doivent intervenir sur le chantier, ont tous été sensibilisés aux règles de sécurité d’une plateforme aéroportuaire en activité.

« Une attention particulière a été portée au risque FOD (Foreign Object Debris), explique Patrick Lacaille, pour éviter tout écoulement de boue ou toute projection d’objets en direction des pistes ». Un espace libre large de 3 mètres a ainsi été créé en limite de chantier, côté mer. La grue la plus proche des aires de stationnement a d’autre part été bridée de manière à ce que la sangle suspendue à son bras ne survole jamais la voie de circulation des véhicules de pistes.

La présence des deux grues à tour, obstacles susceptibles de gêner les manœuvres d’un avion en difficulté, a également impliqué une modification de l’altitude minimale à laquelle les pilotes prennent, ou pas, la décision d’atterrir. De plus, ces grues à tour sont génératrices de brouillage envers les systèmes de radionavigation, notamment dans l’axe sud-ouest. Cela a nécessité une limitation de l’utilisation de ces moyens par les aéronefs pendant la durée des travaux.

CHANTIER NAO

Un plancher en corps creux pour économiser du béton

Le plancher de la Nouvelle Aérogare Ouest a été construit en corps creux : une technique innovante qui a permis d’économiser du béton et de réduire la taille des poutres qui le soutiennent.

La Nouvelle Aérogare Ouest comptera un seul plancher, celui qui couvre le niveau 0 et sur lequel marcheront les passagers venant récupérer leurs bagages à l’arrivée. La structure était initialement prévu en béton armé traditionnel, avant que SBTP-SOGEA, entreprise en charge du gros œuvre, propose à l'aéroport une solution en corps creux. Cette technique, en plein développement en Europe et qui a été mise en œuvre une seule fois à La Réunion – dans le bâtiment « Décathlon » de Primat – consiste à placer des caissons en plastique creux dans la structure du plancher. Elle permet d’économiser du béton, d’alléger le poids du plancher et de réduire la taille des poutres entre les poteaux porteurs. La réduction considérable des poutres en sous-face de plancher est également un avantage considérable lors de l'exploitation du bâtiment, le cheminement des différents réseaux y sera largement facilité.

De plus, ce mode constructif permet également un temps de pose raccourci par rapport au coulage d’un plancher traditionnel. L’économie de béton réalisée sur l’opération est estimée à 140 m3.

Le plancher de la future aérogare aura une autre particularité. Il ne recevra aucun revêtement et conservera une esthétique minérale brute, en béton lissé. Pour assurer sa pérennité et sa durabilité, la surface a été recouverte d’une couche de protection en poudre de quartz venant durcir la couche supérieure de la dalle, qui sera arpentée par les passagers et leurs chariots à bagages. A mesure de son polissage, le sol de l’aérogare prendra ainsi une patine minérale homogène.

vue chantier NAO JUIN 2022

Le mariage du bois et du métal

L’ossature métallique du bâtiment de l’aérogare et sa charpente, combinant bois et métal, forment une structure solidaire dont le montage exige une grande précision.

 

Le montage de la structure métallique de la Nouvelle Aérogare Ouest a débuté fin mai, dès la livraison du gros œuvre en béton. Cette opération se chevauche avec le levage et le montage des éléments en bois lamellé-collé de la charpente, commencés mi-août. Le chantier avance ainsi, de la montagne vers la mer. Les arbalétriers – les poutres principales de la charpente, reconnaissables à leur profil courbe – sont hauts de 2,50 m et leur longueur, variable, peut atteindre 25 m. En raison de leurs dimensions, une partie de ces éléments sont stockés sur place mais pas la totalité. Leurs éléments arrivent le matin en convoi exceptionnel sur le chantier, où ils sont assemblés au sol avant d’être levés par une des deux grues. D’abord maintenues à l’aide d’amarres provisoires, les poutres sont fixées sur la structure, au centimètre près, par une équipe postée sur une nacelle télescopique. Des éléments mixtes bois et métal viennent ensuite solidariser les poutres entre elles.

Dès la fin août, le montage de l’ossature secondaire a pu débuter côté montagne. Elle est constituée de pannes et d’éléments de contreventements, en bois et en métal, sur lesquels sera ensuite posée la toiture. Les premières feuilles d’aluminium qui constitueront la couverture de la Nouvelle Aérogare Ouest seront mises en place fin septembre.

arbaletrier

Deux grues dans le ciel de Roland Garros

Les deux grues à tour montées sur le chantier dans la semaine du 14 février 2022 ont été dimensionnées pour être en mesure de soulever des charges importantes en bout de flèche. Identifiées comme G1 et G2, elles ont toutes les deux respectivement 60 m et 52 m de flèche.

Le poids de certains éléments de charpente, dont la mise en place commence en cette fin mai 2022, a dicté les dimensions des deux grues à tour montées sur le chantier de la NAO. Pendant la phase de génie civil, elles ont permis de soulever les coffrages, les armatures préfabriquées et la benne permettant de couler le béton. Leur présence a nécessité une modification des procédures d’atterrissage par l’Aviation Civile. Les pilotes sont également informés que le signal des instruments de radionavigation ne doivent pas être pris en compte dans le rayon où se trouvent les grues. Chacune d’elles a d’autre part été équipée de trois signaux lumineux rouges sur leur flèche, allumés chaque nuit comme l’exige la réglementation aéronautique.

chantier NAO

Les visiteurs du mercredi

Des visites du chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest sont organisées chaque mercredi pour les membres de la communauté aéroportuaire qui en font la demande.

Chaque mercredi matin attire son lot de visiteurs sur le site de la future Nouvelle Aérogare Ouest. Ce jour-là, les membres de la communauté aéroportuaire sont invités à découvrir les coulisses et les caractéristiques du grand chantier, sous la conduite de l’équipe NAO de l’aéroport. Un cheminement balisé est mis en place chaque semaine, en fonction de l’avancement des travaux, pour garantir la sécurité de tous.

Les équipements de protection individuels (EPI) sont fournis, jusqu’à 10 personnes sont acceptées par visite. La demande est forte et plusieurs visites s’enchaînent parfois dans la matinée. Les demandes d’inscription sont à adresser à : direction.nao@reunion.aeroport.fr

Après une volonté forte de faire découvrir le projet NAO au plus grand nombre, des visites sont également prévues avec les établissements scolaires ayant un lien avec le monde du BTP, comme la visite des classes de CAP et BAC PRO du Lycée Jean Hinglo du Port qui a eu le lieu le 18 août 2022. Les professionnels de l'aviation et du tourisme ont également déjà bénéficié de ces visites.

visite chantier

Un nouveau local pour les litiges bagages

Pour les besoins du chantier, le local où sont traités les litiges bagages a été déplacé au sein de la salle d’arrivée de l’aérogare actuelle.

 

L’aérogare actuelle et la future aérogare ouest seront reliées par une galerie qui conduira les passagers à l’arrivée vers la future salle de livraison des bagages. La création de cette galerie a nécessité la démolition préalable du local de traitement des litiges bagages, dans la salle d’arrivée actuelle. Pour le remplacer, des nouveaux locaux ont été construit près du tapis à bagages C3 – le plus proche de la sortie – pour accueillir les équipes d’Air Austral, RAA et Samsic en charge de gérer ces litiges. La date des travaux a été choisie afin de ne pas perturber la population de taphiens de Maurice, espèce de chauve-souris protégée qui a élu domicile dans la structure de l’aérogare.

services bagagees

A l’école du chantier

Lycéens, apprentis et étudiants se succèdent chaque mercredi sur le chantier, jour de visite qui permet de faire connaître les métiers du BTP aux jeunes Réunionnais.

 

La Société Aéroportuaire incite les jeunes réunionnais à visiter le chantier de la Nouvelle Aérogare Ouest, vitrine du savoir-faire constructif local, qui suscite également l’intérêt de nombreux professionnels. Depuis la rentrée 2022-2023, des lycéens, des apprentis et des étudiants sont régulièrement accueillis sur le site et guidés par des encadrants de la Direction NAO de l’aéroport, sur un parcours sécurisé au pied des grues.

La construction de l’aérogare sera également un des chantiers mis à l’honneur fin octobre lors des coulisses du BTP, manifestation organisée chaque année par la Fédération Réunionnaise du BTP à destination des jeunes afin de susciter des vocations.

vie de chantier - visite iut

Les artisans du voyage #1

Plongez dans la vie d’un chantier d’exception, aux côtés des hommes et des femmes qui mettent en œuvre tout leur savoir-faire dans la réalisation de la Nouvelle Aérogare Ouest.

Le 1er épisode de votre nouvelle série dédiée au chantier est disponible !

Les artisans du voyage#2

Dans ce deuxième épisode dédié au chantier, découvrez les missions des hommes qui œuvrent pour la sécurité.

Un canyon en plein cœur de l’aéroport, innovant et moderne

canyon

La façade ouvrante de la Nouvelle Aérogare, équipée de ventelles motorisées réglables, laissera entrer l’air extérieur. A mesure qu’il se réchauffera, l’air intérieur s’évacuera par des ouvertures côté mer et par un « canyon » central, structure longitudinale et végétalisée qui sépare les deux pans de la toiture. Le vent épousera la forme courbée de la toiture, pour ensuite être redirigé vers le haut par des déflecteurs aérauliques, créant ainsi une dépression dans le canyon et par conséquence une aspiration de l'air de la salle d'arrivée. C'est ce mouvement d'air qui viendra créer une sensation de confort, à l'ombre de la toiture, mêmes avec des températures extérieures estivales. En l'absence de vent, des brasseurs d'air de grande dimension pourront être actionnés afin de recréer e flux d'air de la ventilation naturelle. 

L'architecture sert la fonction mais porte également une esthétique travaillée et soignée. La forme de la toiture avec en son centre le canyon est directement calquée sur le relief du Piton des Neiges, panorama unique de nous offre la vue depuis la nouvelle salle d'arrivée.

hall départ après transformation

Dans une seconde phase de développement de l'Aéroport de La Réunion Roland Garros, la façade Sud de l’aérogare existante sera déplacée pour agrandir le hall d’enregistrement. Ce décalage sera réalisé concomitamment à la création d’une esplanade paysagère. Il permettra d’augmenter la surface du hall d’enregistrement en assurant une meilleure distanciation physique des passagers et d'offrir aux piétons une zone sécurisée et rafraîchie naturellement par la végétalisation. Un soin particulier a été apporté à la conception des aménagements extérieurs, qui ont une influence directe sur le bien être des passagers et des accompagnants. Une volonté forte également de rapprocher l'architecture de l'aéroport à celle des paysages réunionnais.

ventilation nao

Ventilation naturelle

Une architecture modelée par les Alizés. Le principe de la ventilation naturelle a pour vocation de réduire les coûts énergétiques liés à l’emploi de la climatisation en restreignant son utilisation aux seuls espaces clos, pour des raisons fonctionnelles ou de sûreté. Le site de l’aéroport, constamment soumis aux alizés qui l’irriguent du Nord-Est au Sud-Est, permet la mise en place d’un système de ventilation naturelle. Sa mise en œuvre consiste à développer des écoulements d’air de vitesses comprises entre 0,5 m/s à 1,5 m/s afin d’augmenter les échanges thermiques entre le corps humain et l’extérieur. Ce faisant, le dispositif permet de faire baisser la température ressentie d’environ 5 degrés et de ramener l’organisme à sa zone de confort, entre 19 et 28 degrés. Grâce au L formé par la nouvelle extension et par la structure existante, on fixe sur la façade Est en surpression, l’admission des flux d’air. Au sommet d’une onde qui émerge, le canyon climatique, perpendiculaire au secteur Est et long de 130 mètres, constitue une puissante pompe d’extraction dépressionnaire. Il conforte à son aval Ouest la dépression de sillage de l’ensemble du bâti. La mise en relation pneumatique, par les liaisons et les espaces intérieurs ouverts, de la façade Est vers la façade Ouest et le canyon, dépressionnaires, crée des écoulements internes d’équilibrages naturels, de ventilation. Le pilotage des ventelles de la façade Est permet de réguler les niveaux de dynamiques internes de balayage en fonction des sollicitations climatiques externes et des éventuelles entrées de pluie. Pour utiliser les flux venus du Nord-Est, on implante en façade Nord un puits émergent dépressionnaire relié au canyon et qui permet la même organisation aéraulique interne de balayage de la halle que pour les incidences de l’Est au Sud-Sud Est. Quelle que soit la direction des vents, le confort thermique est garanti, avec des vitesses de balayage de l’ordre de 1 m/s et des taux de renouvellement d’air supérieurs à 30 vol/h. La décharge thermique, qui exige des taux de renouvellement d’air de 15 vol/h, est toujours assurée ainsi que les taux de renouvellement d’air hygiénique. Pour certains espaces où seule la décharge thermique est atteinte, la mise en marche de brasseurs d’air permet d’atteindre le confort thermique. La conception aérodynamique et aéraulique de l’architecture de l’extension fait ainsi de l’aéroport Roland Garros un véritable démonstrateur bioclimatique

Un plancher en corps creux pour économiser du béton

Le plancher de la Nouvelle Aérogare Ouest a été construit en corps creux : une technique innovante qui a permis d’économiser du béton et de réduire la taille des poutres qui le soutiennent.

La Nouvelle Aérogare Ouest comptera un seul plancher, celui qui couvre le niveau 0 et sur lequel marcheront les passagers venant récupérer leurs bagages à l’arrivée. La structure était initialement prévu en béton armé traditionnel, avant que SBTP-SOGEA, entreprise en charge du gros œuvre, propose à l'aéroport une solution en corps creux. Cette technique, en plein développement en Europe et qui a été mise en œuvre une seule fois à La Réunion – dans le bâtiment « Décathlon » de Primat – consiste à placer des caissons en plastique creux dans la structure du plancher. Elle permet d’économiser du béton, d’alléger le poids du plancher et de réduire la taille des poutres entre les poteaux porteurs. La réduction considérable des poutres en sous-face de plancher est également un avantage considérable lors de l'exploitation du bâtiment, le cheminement des différents réseaux y sera largement facilité.

De plus, ce mode constructif permet également un temps de pose raccourci par rapport au coulage d’un plancher traditionnel. L’économie de béton réalisée sur l’opération est estimée à 140 m3.

Le plancher de la future aérogare aura une autre particularité. Il ne recevra aucun revêtement et conservera une esthétique minérale brute, en béton lissé. Pour assurer sa pérennité et sa durabilité, la surface a été recouverte d’une couche de protection en poudre de quartz venant durcir la couche supérieure de la dalle, qui sera arpentée par les passagers et leurs chariots à bagages. A mesure de son polissage, le sol de l’aérogare prendra ainsi une patine minérale homogène.

dallage corps creux
charpente  bois nao

Charpente métallique et charpente bois en lamellé-collé

Au-delà des aspects architecturaux et techniques évidents de cette charpente complexe, l’usage du bois a été préféré afin de réduire l’impact environnemental de la construction du bâtiment.  

Le choix de l’essence s’est porté sur du pin rouge, issu de forêts scandinaves certifiées PEFC. Le bois a été traité en autoclave classe IV, les parties visibles seront protégées par de la lasure.

Les 750 m3 de bois sont majoritairement composés de 275 m3 de poutres lamellé-collé de structure principale. Une partie conséquente des éléments de structure secondaire, 326 m3, sont transformés localement chez l’entreprise FIBRE, partenaire local de l’entreprise ARBONIS, filiale VINCI métropole et principal protagoniste de la charpente bois.

La pièce la plus conséquente de la charpente est un arbalétrier de 6.7 tonnes, 2.50 m de haut, et 25m de long. Son transport depuis la métropole c’est fait par bateau, et sa livraison sur site assurée par convois exceptionnel. Cet élément constituera la plus grande travée de la structure, en étant couplé avec 2 autres poutres de 6t  et 4.5t.

Vantelles en façade

La façade est composée de 51% d’ouvertures de type vantelles motorisées soit 1516m², version améliorée de nos traditionnels « nacos ». Une version tropicalisée a été spécifiquement développée par le fabricant Allemand pour le projet de la Nouvelle aérogare .(alors que c’est la version « high-tech » de nos naccos ! 😊).

Ce dispositif permettant une porosité de la façade est un élément essentiel du procédé de ventilation naturelle.

Le projet va compter plus de 3000m² de ces ouvrants qui seront pilotés en continue par une gestion climatique informatique dédiée et centralisée.

façade ventelles
vue aerienne Studio Lumiere

Le développement de l’aéroport Réunion Roland Garros, un enjeu pour le territoire

Cofinancé par l’Union Européenne, le projet d’extension permettra le développement de liaisons régionales et internationales de passagers afin d’accroître la compétitivité de l’aéroport, plateforme européenne reconnue dans l’océan indien et l’hémisphère sud.

Le projet de la nouvelle Aérogare Ouest s’appuie pleinement sur les 3 piliers du Développement Durable :

  • - Un développement économique : de par l’augmentation des capacités d’accueil, l’aérogare est dimensionné pour accueillir dans une première phase 3 millions de passagers. Une capacité permettant d’offrir au territoire des perspectives de développement, notamment sous l’angle touristique, et ainsi contribuer à générer des activités importantes sur l’ensemble du secteur économique réunionnais
  • - Un développement environnemental : la conception de la Nouvelle Aérogare Ouest s’appuie sur les spécificités du climat de l’île de La Réunion. Son concept est basé sur la ventilation naturelle afin de contribuer à une aération et un rafraîchissement de l’intérieur de l’aérogare par un système ingénieux de ventelles et de puits dépressionnaires, évitant ainsi l’utilisation de la climatisation sur tout l’espace d’accueil des passagers
  • - Un développement sociétal : pour engager ce chantier dans une logique vertueuse d’insertion professionnelle, un partenariat a été mis en place avec Pôle emploi afin de favoriser l’insertion professionnelle.
  • Dans un même temps, la construction du marché en lui-même a permis d’aider les entreprises réunionnaises, les PME, à participer activement à ce projet emblématique pour La Réunion.

 

Les entreprises locales à pied d’œuvre

Soucieux de contribuer à l’activité du secteur réunionnais du BTP, la Société Aéroportuaire a alloti le marché de construction de la nouvelle aérogare Ouest de manière à permettre aux PME locales de soumissionner. 91% des entreprises retenues sont locales, 72% sont des PME. Un partenariat a d’autre part été conclu avec Pôle Emploi pour inciter les entreprises de travailler avec du personnel éloigné de l’emploi sur un volume de plus de 20 000 heures d’insertion sur le chantier.

Soutien à la création d’emploi

 

20 000 heures ont été contractualisées avec le Pôle Emploi. On estime qu’entre 1 500 et 2 000 emplois directs et indirects seront soutenus pendant les travaux.

Plus globalement, l’Aéroport de La Réunion Roland Garros emploie près de 270 salariés et l’activité génère plus de 3200 emplois directs sur site chaque année et soutient 18 600 emplois (soit 6% des emplois de l’île selon une étude socio-économique menée en 2018). La contribution du secteur aéronautique au PIB local, par le biais de l’aéroport, est de 816 millions d’euros, soit 4% du PIB de l’île.

Sauvegarde de la biodiversité du site aéroportuaire

Afin de de concilier au mieux l’activité aéroportuaire avec la sauvegarde des espèces protégées lors des phases de réalisation des grands travaux, la société aéroportuaire a entrepris un inventaire de la biodiversité du site aéroportuaire, sur 3 ans, avec l’association Aéro Biodiversité.

 Ce recensement de toutes les espèces présentes sur la plateforme (faune, flore et insectes) est indispensable pour pouvoir définir et mettre en œuvre les mesures et dispositifs adaptés afin d’éviter et de réduire l’impact généré par les travaux sur la faune et la flore de la concession aéroportuaire.

Pour chaque chantier, une charte environnementale est rédigée, annexée au marché et signée par les titulaires des travaux.

Cette charte régie la gestion des déchets, les nuisances et le respect de la faune et la flore sur notre site.

Depuis 2012, l’aéroport Réunion Roland Garros participe aux opérations des « Nuits sans lumière », pour la protection des pétrels et travaille à l’implantation  et l’orientation des nouveaux éclairages moins impactant pour la faune (ULOR zéro et température de LED) dans la cadre d’une convention avec la SEOR, y compris pour les éclairage des chantiers pendant les travaux de nuit.

toiture apax

Préservation des chauves-souris

En partenariat avec la DEAL, la Société Aéroportuaire s’est engagée à la préservation des petits molosses et de l’espèce « Taphien » sur le site de l'aéroport. En recensement, une colonie de petits molosses niche historiquement sur la façade Ouest de l’aérogare existante et un gîte de taphiens de Maurice se situe sur la toiture de la façade ouest de l'aérogare. Un suivi de la colonie de petits molosses et des Taphiens de Maurice a été réalisé par un bureau d’étude spécialisé pendant une année entière avant le démarrage des travaux afin de recenser le nombre d’individus, et de connaitre leurs habitudes afin de prévenir les impact éventuels des travaux sur leur mode vie. Un périmètre de protection a été mis en œuvre depuis le démarrage des travaux de la Nouvelle Aérogare Ouest.

La préservation des espèces et la synergie avec l’environnement existant sont des principes fondamentaux de création de cette nouvelle aérogare ouest.

Tous travaux effectué dans ce périmètre fait l’objet de mesures d’adaptation pour minimiser les impacts éventuels sur nos colocataires ! Une naissance à déjà eu lieu depuis le début du chantier, signe que la colonie se porte bien !

façade sud pro NAO

Végétalisation autour de la Nouvelle Aérogare Ouest

 

Une plantation de 4 247 sujets est programmée, dont 1 000 arbres et palmiers de 108 essences différentes qui viendront à leur tour enrichir la palette végétale qui accueillera les voyageurs à leur arrivée. 

L’aéroport travaille en collaboration avec le Parc National  pour le choix des essences d’arbres et de plantes afin de constituer une palette végétale comprenant des espèces endémiques et patrimoniales à implanter sur le domaine aéroportuaire dans le cadre de nos grands chantiers.

Un contrat de culture a été mise en  œuvre avec une pépinière de Sainte-Marie afin d’assurer la fourniture d’arbres endémiques de bonne taille et de garantir leurs origines. 

Un choix technique de gestion des eaux de pluie par temporisation/infiltration a été opéré afin de rendre au nappe souterraine un maximum d’eaux en créant des noues drainantes et un  bassin d’infiltration qui assurera la croissance des arbres du jardin Des Remparts qui se situera à l’ouest du nouveau bâtiment.